Les défis de nos fans : à la rencontre des indiens Ashaninka

Les défis de nos fans : à la rencontre des indiens Ashaninka

Marion, la première marraine du Club Défis Nature, et ses trois enfants Antoine, Félicie et Gaspard, ont décidé de faire le tour du monde en générant le moins d'impacts écologiques possible. Ils t’emmènent au Pérou ! 

Chez les indiens Ashaninka

La maison de Luidy  La vie chez les indiens au Pérou

Nous avons passé deux semaines dans la partie péruvienne de l’Amazonie : une sacrée expérience ! Nous nous sommes rendus dans une communauté indienne à 10 km de la ville de Puerto Jimenez. Il nous a fallu deux jours entiers de voyage en bus pour y arriver, depuis Lima, la capitale du Pérou.

C’est Luidy qui nous a accueillis chez elle. Elle nous a logés et nourris. En échange, nous l’avons aidée pour la cueillette des fruits et des fèves de cacao. Luidy vit avec son bébé et son père. 

La récolte du cacao

  La cabasse

Pour nous rendre à la plantation de cacao de Luidy, nous devions marcher 8 km dans la forêt dense. Là-bas, nous avons ramassé les cabosses et les avons ouvertes pour extraire les fèves, qui sont enrobées d'une pulpe blanche très collante : on s’en met plein les doigts !... Nous les avons ensuite laissées fermenter plusieurs jours avant d’en faire de l’alcool et surtout... du chocolat !

Un lien fort avec la nature

Vivre en harmonie avec la nature

Les Ashaninka vivent en harmonie avec la Nature et ne prélèvent que ce dont ils ont besoin. Beaucoup connaissent le pouvoir des plantes et des arbres.

Luidy est une sorte de chamane ou guérisseuse. Elle a montré à Maman comment utiliser « l’arbre qui saigne » pour calmer les piqûres de moustiques : on fait une petite entaille dans le tronc et on applique directement sur la piqûre le liquide rouge très gluant qui s'en écoule. En quelques heures il n’y avait plus rien ! Luidy a aussi soigné le mal de ventre de Gaspard en lui faisant respirer les fumées de corne de bouc grillée avec des herbes et des feuilles ramassées dans la forêt: très efficace ! 

Pour vivre chez les Ashaninka il vaut mieux ne pas avoir peur des petites bêtes (ni des grosses) mais il faut faire très attention dans la forêt ou la rivière, en particulier aux araignées et aux serpents qui peuvent être très dangereux. Il paraît qu’il y a des anacondas partout autour des points d’eau ! Le soir nous devions chasser les chauve-souris sous notre lit avant d’aller dormir... on s’habitue! 

En bref pour nous, un séjour très fatigant, mais une expérience de vie unique !

A bientôt !

Antoine (9 ans), Félicie (11 ans) et Gaspard (15 ans)

Partager ce contenu